Trail des Cerfs 50 kms

Sous boisLe trail des Cerfs est une superbe course qui a lieu en mai en forêt de Rambouillet. On a le choix entre le 20, le 35 ou le 50 kms. Après avoir fait pendant 2 années consécutives le 35 kms, je me suis inscrite aux 50 kms, 1050 m de dénivelé positif, toujours dans la perspective de préparer le marathon du Mont Blanc qui a lieu fin juin.

Nous étions à peu près 200 à prendre le départ du 50 kms, côté météo nous avons eu de la chance car malgré un froid sec le matin à 7:00 lors du départ, le temps pour le restant de la journée a été plutôt clément. Mais malheureusement il avait plu toute la semaine précédente. Le terrain était extrêmement glissant et boueux. Pendant les premiers kilomètres on essaie d’éviter autant que possible les flaques d’eau et les champs de boue, mais on comprend vite que c’est peine perdue, surtout quand il faut traverser le 1er cours d’eau sans possibilité de mettre le pied ailleurs que dans l’eau… l’avantage c’est qu’après on hésite plus, la fatigue aidant on court tout droit sans essayer d’éviter la boue. Lire la suite

Légumes et féculents

Quand on fait un peu de sport, il faut s’alimenter en conséquence. Les féculents sont importants, les légumes aussi.

A la maison on en mange tous les jours, mais les légumes sont parfois difficiles à faire manger aux enfants lorsqu’ils sont petits. J’avais donc pris l’habitude lorsque mes enfants étaient plus jeunes de les mélanger à des pâtes, du blé ou du riz. Habitude qu’on a depuis gardée. Lire la suite

courir même quand il pleut

Ca commence à devenir pénible toute cette eau mais on ne va pas s’arrêter de courir parce qu’il pleut… parce que en ce moment on ne ferait plus grand chose.

Pour une sortie de 3/4 d’heure à une heure je ne change quasiment rien à ma tenue habituelle, je rajoute juste un coupe vent sans manche pour ne pas avoir trop chaud et me protéger un peu de la pluie. J’essaie juste de l’ouvrir quand même pour éviter l’effet cocotte minute que procure vite un kway.

Pour une sortie plus longue je mets un « vrai » coupe vent imperméable, qui protège vraiment de la pluie tout en laissant s’évacuer la transpiration pour ne pas se retrouver tremper de sueur à l’intérieur du coupe vent.

Quand il pleut vraiment beaucoup je mets une casquette, ce qui présente l’énorme avantage d’empêcher les gouttes de tomber dans les yeux.

Quant aux pieds, il n’y a pas grand chose à faire, sauf à éviter de mettre les pieds dans les  flaques, et quand ça arrive on se rend compte que finalement les pieds sèchent vite et que ce n’est pas si désagréable que ça.