Grande Traversée des Mélèzes

J’étais restée sur une tendance très positive suite au marathon du Mont Blanc qui s’était très bien passé, j’abordais donc cette ultime étape avant les 100 kilomètres de la CCC avec enthousiasme, jusqu’à ce que un lumbago ne vienne perturber ma préparation la semaine avant la course. 2 jours sans pouvoir bouger à avaler du bi-profénid et du Myolastan, je pense que pour préparer une course de 46 kms, il y a mieux. Je m’étais donné jusqu’à la veille de la course pour déterminer si je prendrai le départ ou non. Lire la suite