On met quoi dans son sac de trail ?

Idéalement on prépare son sac la veille, et en fait on prépare 2 sacs, le sac pour courir et le sac d’avant et après course.

Mais là encore tout dépend de la durée du trail et du nombre de ravitaillements. Ce sac Salomon S-Lab est préparé pour un trail de 30 kms avec 1500 mètre de dénivelé, avec deux ravitaillements dont un solide et un que liquide, durée du trail environ 4 heures.

La première chose à faire est de bien regarder sur le site si il y a des ravitaillements. Certains trails se font en autonomie, d’autres alternent ravitaillements complets et point d’eau. Une fois il m’est arrivé de ne jamais trouver le point d’eau mentionné… il s’avérait en fait que le point d’eau était un robinet d’eau au bord d’un champ…

Ne jamais sous-estimer la quantité d’eau à emporter, un manque d’eau signifie l’arrêt quasi immédiat de la course.

contenu du Camelbak

contenu du Camelbak

Dans mon sac il y a :

  • 1 litre d’eau (pour deux heures de course, avec une température de 18°) Je compte 1/2 litre minimum par heure quand il ne fait pas trop chaud. Je recharge ensuite l’eau aux ravitaillements pour tenir 4 heures.
  • 3 barres énergétiques (une barre par heure, sachant que je vais manger au ravitaillement, j’évite de trop de me charger quand je sais que je n’en ai pas pour plus de 4 heures). Je prends un petit déjeuner adapté à la course, 3 heures avant le départ de la course, et une banane juste avant de partir, je ne mange donc qu’au bout d’une heure de course en général.
  • de la sporténine
  • des mouchoirs
  • des pansements
  • une bande pour faire un strapping
  • pour les courses longues, un petit tube de vaseline ou de crème nok
  • une couverture de survie, c’est souvent obligatoire c’est la raison pour laquelle elle ne bouge pas du sac
  • le sac a également un sifflet intégré, c’est obligatoire également
  • et je prends toujours un téléphone portable que je range dans un petit sac congélation hermétique en cas de pluie et sur les courses plus longues des écouteurs pour la musique

Certains ultra trails imposent un matériel obligatoire précis. Il faut lire le règlement de la course. Dans ces cas là il est nécessaire avant la course de faire un test avec tout le matériel. Le poids du sac peut être conséquent. Le matériel obligatoire pour la CCC (101 kms) par exemple est énorme (coupe vent, gants, pantalon de pluie, casquette, frontale bien sûr), il faut vraiment s’assurer que tout rentre dans le sac. Et tester le sac en condition réelle pour avoir une vraie idée de poids que ça représente. Il ne faut pas négliger le matériel obligatoire, déjà parce qu’il peut y avoir des contrôles, et ensuite parce que s’il est obligatoire, c’est qu’il est souvent nécessaire. Pour la CCC 2017, le froid et la pluie était de la partie, j’ai mis le sur-pantalon, les gants et la veste goretex.

Concernant la nourriture, j’ai mis des années à comprendre qu’il était vitale de s’alimenter hyper régulièrement. C’est un peu comme l’hydratation, si on a faim c’est qu’on s’y prend déjà un peu tard. Je mange un morceau de barre toutes les 20 minutes, j’essaie de le faire avec le plus de régularité possible. Je privilégie le salé, on est vite écoeuré par le sucre, et le sucre se consomme très très vite, il faut en prendre souvent. Ce n’est pas facile de prendre du salé sur soi, j’essaie donc d’en consommer aux ravitos.

Il y a beaucoup de ravitaillements sur les ultra, il n’est bien sur pas nécessaire de prendre une barre pour une heure de course, sous peine d’avoir un sac énorme. Je prends toujours avec moi un petit sac congélation pour pouvoir emporter le cas échéant quelques tranches de fromage avec moi pendant les ravitaillements.

Dans la voiture il y aura une paire de bâtons, ainsi que des guêtres si la course s’annonce pluvieuse…. et le certificat médical que j’ai oublié de télécharger au moment de l’inscription.

Le sac d’avant et surtout après course a aussi son importance, il contient :

Sac d'après course

Sac d’après course

 

  • un tee shirt et un gilet pour se changer et rester au chaud après la course
  • une serviette qui va surtout servir à protéger le siège de la voiture si le trail a été très boueux !
  • des chaussures de rechange et un sac plastique pour mettre les chaussures qui ont servi pendant la course, toujours pour protéger la voiture ! Si vous faites du co-voiturage vos amis vous remercieront
  • l’akiléine start c’est au cas où il fasse très froid avant la course pour éviter tout claquage.
  • la vaseline anti-frottement
  • et les épingles à nourrice pour accrocher le dossard, elles ne sont pas toujours fournies
  • de l’eau
  • l’élastique pour les cheveux quand on a les cheveux longs

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.