Comment éviter Les frottements liés à la course

Depuis qu’on a emménagé au soleil c’est encore pire. La chaleur aidant, la peau qui subit des frottements réguliers dus aux mouvements du corps, s’irrite encore plus vite. Au bout d’un moment la douleur devient insupportable si l’on n’a rien prévu, ça peut aller jusqu’à des saignements. Les endroits où la peau s’irrite le plus vite sont l’aine, les aisselles, sous le soutien gorge et en haut des cuisses.

A l’entrainement, pour une durée de footing d’environ une heure, il y a peu de risque de subir ce genre de désagrément, le seul « endroit » où les irritations risquent d’apparaitre, c’est le haut des cuisses.

Le seul remède dans ces cas là est de bannir les shorts trop courts et d’opter pour un cuissard mi-cuisse. Surtout, éviter les coutures sur la peau, ça ne peut qu’accélérer l’irritation.

En course, donc pour une durée de course beaucoup plus longue, une seule solution, la vaseline ou la crème Nok. 

Vaseline

Vaseline

On entend parfois dire qu’une crème très hydratante peut faire aussi l’affaire, mais je préfère opter pour quelque chose de plus gras, avec ça je suis tranquille pour 10 heures. Pour les courses de plus de 6 heures j’emmène quand même un tout petit tube avec moi au cas où.

J’en mets à tous les endroits où la peau va subir un frottement régulier, l’aine (sous l’élastique de la culotte), le haut des cuisses et tout autour du soutien gorge y compris les épaules et le dos.

Autre petit truc, ne pas s’épiler les aisselles juste avant une course, l’épilation irrite la peau, la sanction est immédiate si il fait très chaud pendant la course.

Les hommes ne sont pas épargnés, généralement ils mettent des pansements à chaque téton pour éviter le frottement avec le tee-shirt.

Pour les pieds, personnellement je mets très peu de crème, et juste à des endroits où les pieds peuvent frotter sur la chaussure, le petit orteil par exemple. Mais c’est personnel, beaucoup se protège également les pieds.

En revanche, je prends toujours des chaussures de running avec une pointure de plus que ma pointure normale. En effet, en courant le pied bouge dans la chaussure, dans les descentes le pied avance un peu et gonfle aussi toujours sous l’effet de la chaleur. Au lieu d’un 38 mes chaussures de running et de trail sont du 39 1/3.

Laisser un commentaire