Préparation de la Saintelyon

La Saintelyon, 72 kms de nuit le 5 décembre prochain, 1500 mètres de dénivelé, avec des conditions météo selon les années, très difficiles, grand froid, neige, verglas.

Au départ je n’avais pas énormément changé mon entrainement, et puis est survenue une entorse, vraiment pas la bienvenue à 4 semaines de la course, qui a stoppé tout entrainement pendant quelques jours. Etant une grande habituée des entorses, toujours la même cheville, (plus d’une dizaine d’entorses à la cheville gauche, comme quoi une blessure mal soignée au départ ne guérit jamais complètement), je mesure assez facilement la gravité de l’entorse, celle là était légère, et ne m’a pas immobilisée très longtemps. Je précise que je ne suis pas une habituée de l’automédication, mais il est vrai qu’au bout de x entorses, et x séances de kiné, on arrive quand même assez bien à évaluer la gravité du mal.

Au bout de 3 ou 4 jours, j’ai repris l’entrainement avec du VTT. Outre le fait d’être un excellent complément à la course à pied, le VTT permet de renforcer la musculature des quadriceps (excellent pour le trail !), c’est surtout un sport « porté » qui diminue considérablement les risques de traumatismes au niveau des genoux et autres articulations. Bien strappée, la cheville ne bouge pas sur un vélo, et surtout ne risque pas de partir latéralement.

Au bout d’une semaine, j’ai repris la course, sur route, pas sur sentier, avec une chevillère, la douleur a disparu. je pense donc que je vais reprendre l’entrainement normal, à savoir 3 ou 4 séances par semaine, en général séance d’une heure avec dénivelé, j’essaie de caler parmi les 4 séances une séance de fractionné.

Je mise surtout beaucoup sur les sorties longues du week end dans ma préparation, on a la chance d’avoir de beaux paysages avec beaucoup de relief dans la région des Alpes Maritimes !

Village de Coursegoules

Village de Coursegoules

Gourdon

Gourdon

Pour cela on alterne trails et sorties en solo. On vient de faire un 30 kms (trail des Baous), 4 heures de course. Même si le dénivelé de la Saintelyon n’est pas énorme, le travail en côte est toujours profitable. C’est toujours intéressant de s’inscrire à des courses, ça nous permet de nous « obliger » à faire une sortie plus longue que les sorties de la semaine. Seul le week end, ou même à deux, on n’aurait peut-être pas la motivation de faire une sortie de 3 ou 4 heures.

 

 

 

Laisser un commentaire