La natation, que des bienfaits

On peut commencer à pratiquer dès le plus jeune âge, mes enfants vont à la piscine depuis toujours, on en a passé des heures à barboter, à plonger, à s’amuser dans l’eau. C’est un sport au départ extrêmement ludique pour les petits, et une fois qu’on a pris l’habitude d’être dans l’eau, on ne la perd pas. Au départ, mes filles s’amusaient et au fur et à mesure elles se sont mises à nager dans les lignes, comme « les grands », au départ 15 minutes, et de plus en plus longtemps.

C’est l’un des rares sports absolument sans danger ni pour les articulations, ni pour les muscles, ni pour les os. On ne risque rien en nageant, on est porté par l’eau. On peut nager quel que soit son poids (j’ai beaucoup nagé en étant enceinte), quel que soit son niveau, quel que soit son âge.

« Musculairement« , c’est sans doute le seul sport qui fasse travailler aussi bien les bras que les jambes. Le crawl ou le dos sont deux nages excellentes pour les fessiers et les cuisses. La brasse est une très bonne nage pour travailler les adducteurs (l’endroit à l’intérieur des cuisses qui a tendance à se ramollir avec l’âge :-)) et les fessiers, et raffermir les muscles de la poitrine. Le papillon, on n’en parle pas, on le laisse aux très très bons nageurs, sauf si on a envie de se donner en spectacle.

Je conseille toujours à me filles d’essayer de rester « gainer » pour nager, ne pas être toute molle. On gagne en force sans s’épuiser… et accessoirement on fait travailler les abdos. Quand on nage le crawl, on regarde la ligne noire dans l’eau et on essaie de la suivre, et pour le dos on fixe la ligne du plafond pour ne pas trop dévier et on essaie de ne pas s’agiter dans tous les sens, c’est plus efficace en terme technique, et en plus c’est plus sympa pour les voisins du couloir de nage, ça évite de leur en mettre plein la figure à chaque passage 🙂

C’est pareil pour les jambes, la technique la plus efficace est de ne pas sortir les jambes de l’eau, ou très peu. Musculairement c’est beaucoup plus efficace, on avance plus vite (au départ c’est plus difficile mais au bout de quelques séances on s’habitue), et pareil, on évite ainsi de noyer ses voisins sous des gerbes d’eau !

C’est un sport très cardio. Evidemment chacun le pratique à sa vitesse, si on a envie juste de se relaxer on y va doucement, mais si on a envie de faire une séance de sport plus intensive, c’est très efficace. Quand on débute, on peut avoir l’impression d’être complètement asphyxiée au bout de la première longueur, surtout si on nage le crawl. Cette sensation là, je l’ai aussi si je reste des mois sans nager alors que j’ai fait de la natation durant toute mon enfance. Il faut dire que la position que l’on a quand on nage le crawl n’est pas franchement naturelle et n’est pas propice à une respiration facile ! Quand je reprends la natation après des mois hors des bassins, je commence par nager 50 mètres en crawl, je nage ensuite le dos ou la brasse et je reprends le crawl, et la séance d’après j’augmente mon kilométrage en crawl jusqu’à ce que je me sente à l’aise sur des longues distances.

Concernant la respiration, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises pratiques, 3 ou 5 temps, il faut se sentir à l’aise. Je préfère respirer tous les 5 temps, j’ai l’impression de moins m’épuiser, mais chacun fait en fonction de son ressenti, l’essentiel étant de bien respirer la tête sur le côté, et non devant. Il ne sert à rien de tourner excessivement la tête, on le voit sur la photo, le nageur garde la moitié de la tête dans l’eau, tout mouvement en trop est une perte d’énergie inutile. Penser aussi à souffler dans l’eau pour ne pas retenir sa respiration trop longtemps, c’est moins utile si on respire tous les 3 temps mais très utile tous les 5 temps.

Et quand on a la chance d’habiter au bord de la Méditerranée, on attend avec impatience les beaux jours pour aller nager en mer. C’est moins facile, on nage moins longtemps, on privilégie la brasse, plus facile que le crawl quand on n’a aucun repère, mais quel bonheur!

Et surtout quel bonheur quand on sort de l’eau, de tous les sports que j’ai pratiqués, c’est le seul qui me fasse cet effet là encore maintenant. On se sent comme sur un petit nuage, on est reposé, relaxé.

Laisser un commentaire