Les allergies alimentaires, gluten, lactose, sulfites

J’ai eu au cours des dernières années quelques petits soucis alimentaires dont je parle ici qui m’ont conduit à plusieurs reprises à l’hôpital. J’ai cherché au fil du temps des réponses à mes questions. Je pense qu’il est vraiment indispensable aujourd’hui que l’on s’intéresse à ce que l’on a dans son assiette.

Je ne suis pas une ascète, j’aime manger, je pense manger à peu près de tout. Je ne me prive jamais de rien (c’est quand l’un des avantages de faire du sport, il faut bien en profiter). Je fais 4 repas par jour, voire quasiment 5, étant donné que je me réveille très tôt, j’ai tendance à prendre une petite collation vers 10 heures quand je sais que je vais aller courir en fin de matinée. Mais je surveille quand même ce que je mange, pas par souci de perdre du poids, mais juste pour éviter de « m’empoisonner » au quotidien.

Je ne vais pas revenir sur les sulfites, (d’ailleurs le titre n’est pas correct, dans le cas des sulfites, on parle d’intolérance, il ne s’agit pas d’une allergie), je suis tellement soulagée d’avoir découvert ce qui me rendait malade depuis tant d’années.

Le gluten

Le fameux gluten, pendant des années j’ai entendu des amies, des amies de mes filles parler de leur allergie au gluten sans jamais bien comprendre ni la cause ni les conséquences. Demandez à quelqu’un qui est allergique au gluten quelles sont les manifestations de ses allergies, les réponses vont souvent être un peu floues. Néanmoins suite à la visite d’amis à la maison (merci Valérie :-)) dont la vie avait drastiquement changé depuis qu’ils avaient banni le gluten de leur alimentation, je me suis penchée sur le sujet.

Je précise tout de suite que je continue à manger du gluten, je pense que comme pour le lactose ou les sulfites, on a tous un seuil de tolérance, et on parle parfois un peu vite d’allergie, il faut en revanche réussir à trouver son seuil de tolérance pour ne pas le dépasser. C’est souvent l’expérience qui le détermine.

Le gluten c’est quoi ?

Le gluten est un ensemble de protéines que l’on trouve dans de nombreuses céréales, le blé, le seigle, l’orge, toutes les céréales contiennent du gluten (le quinoa et le sarrasin ne sont pas des céréales et ne contiennent pas de gluten), 80% des protéines du blé sont du gluten. Et on consomme des céréales depuis des millions d’années, alors pourquoi parle-t-on du gluten aujourd’hui ? Parce que l’industrie agro-alimentaire a tendance à modifier les céréales qui du coup deviennent plus difficilement assimilables par l’organisme, et peuvent au fil du temps provoquer des lésions qui détériorent la muqueuse intestinale.

Toujours suite à mes soucis alimentaires, et avant de savoir que les sulfites ne m’étaient bénéfiques, j’ai décidé de limiter le gluten dans mon alimentation. Je ne l’ai pas supprimé, mais au lieu d’utiliser de la farine de blé pour faire des gâteaux par exemple, je la mélange à de la farine de riz et de sarrasin. Pareil pour les crêpes, d’ailleurs les galettes ne se font qu’à la farine de Sarrasin.

J’alterne semoule et quinoa (sans gluten le quinoa) dans mes salades, je mange beaucoup plus de riz et moins de pâtes qu’auparavant.

Je continue à manger du pain, parce que j’adore le pain, mais j’alterne différentes sortes de pain, y compris du pain au mais que j’ai découvert il y a peu (il y a moins de gluten dans le mais que dans le blé).

Et surtout j’ai banni de mon alimentation les produits transformés, il y a du sucre dans le jambon sous vide… et tellement de Eetc….On évitera de parler des knackis.

Le lactose

En gros, le lactose c’est le sucre du lait. Pour que le lactose soit digéré, il faut l’intervention d’une enzyme fabriquée par l’organisme, la lactase. La quantité de lactase contenue dans l’intestin grêle diminue avec l’âge. Raison pour laquelle, on peut au fil du temps digérer de moins en moins bien le lactose. Les symptômes sont facilement identifiables, nausées, ballonnements, diarrhées.

J’ai du mal à digérer le lait, d’ailleurs le corps est bien fait je trouve, parce que je déteste le lait alors que j’adorais ça étant plus jeune, un peu comme si mon corps le rejetait finalement de façon naturelle 🙂

Comme pour le gluten, je n’ai pas supprimé le lactose, mais j’aménage (un peu) mon alimentation, j’achète du lait sans lactose, des yaourts sans lactose, en revanche je mange toujours du fromage (on peut manger du chèvre à la place du fromage au lait de vache), beurre, de la crème fraiche.

Franchement au quotidien, tout cela passe inaperçu, j’ai la même alimentation que tout le monde, quand je vais chez des amis, ou que des amis dinent à la maison, personne ne voit rien. Mais j’ai vraiment la sensation d’aller mieux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.