Altra Olympus

Après le marathon du Mont Blanc j’ai décidé de changer de chaussures. La course s’était très bien passée, mais en revanche à l’arrivée je ne pouvais plus poser le pied par terre. Les salomon sont trop étroites pour moi, au bout de 7 heures de course, c’est insupportable, mais jusqu’ici je n’avais jamais trouvé mieux.J’ai découvert le jour du marathon du mont blanc ces drôles de chaussures, les Altra. Je dis « drôle » pour être gentille, parce que ce ne sont pas les plus belles chaussures qui existent 🙂

Altra Olympus

Altra Olympus

Pourquoi j’ai craqué ? parce qu’elles sont conçues pour les pieds larges. L’avant de mon pied est toujours comprimé dans les chaussures, la seule solution est de prendre des chaussures plus grandes, ce qui ne résout pas complètement le problème.

Altra a conçu ses modèles de chaussure pour que les orteils aient toute la place nécessaire.  La Toe box FootShape d’Altra donne la possibilité aux orteils de s’étaler naturellement, le pouce reste droit, les orteils peuvent alors plus naturellement assumer leur rôle de propulsion, alors que les chaussures de running traditionnelles ont plutôt tendance à avoir un bout pointu.

 

Altra

Altra

 

xray-altra

Caractéristiques techniques des Olympus

Poids: 255 g
Amorti: Maximum
Utilisation idéale: Trail d’entraînement ou de compétition, rando-course, randonnée
Conçue pour améliorer: la posture de course, la disposition des orteils, la stabilité, la force de traction
Hauteur de semelle: 36 mm
Semelle intermédiaire: Dual Layer EVA with A-Bound™ Top Layer
Semelle extérieure: Vibram
Semelle intérieure: assise avec contour 5 mm
Empeigne:mesh à séchage rapide Quick-Dry

Il faut faire attention à la transition, ces chaussures affichent un drop de 0 (le talon est à la même hauteur que la plante du pied), ce qui n’est pas très fréquent. On ne peut pas passer du jour au lendemain d’une paire de Salomon xtwings à une paire d’Altra. J’ y suis allée progressivement, j’alternais mes 2 paires à l’entrainement. Au début, j’ai eu des douleurs dans les mollets (j’ai découvert des muscles que je ne connaissais pas), des douleurs dans les tendons surtout. En fait pour porter efficacement ses chaussures, il faut modifier sa foulée et attaquer par l’avant du pied, ce qu’on n’a pas trop l’habitude de faire. Tout est très bien expliqué sur leur site.

Il a donc fallu en quelque sorte que je réapprenne à courir !

posture conseillée

posture conseillée

Parmi les autres points forts, elles sèchent extrêmement vite, ce qui est très pratique quand on court par temps humide. Elles réagissent également bien au bitume. Je cours très peu sur le bitume donc je n’ai pas de chaussures spécifiques, j’utilise mes Altra.

J’ai quand même fini par les porter pour la grande traversée des Mélèzes (44 kilomètres). J’étais hyper stressée, pour moi changer de chaussures c’est un événement 🙂 je n’ai jamais réussi à courir avec autre chose que des Salomon.

Elles ont rempli leur mission et m’ont amenée au bout des 44 kilomètres, je les ai donc adoptées pour les 100 kms de la CCC. Elles ne m’ont pas amenée au bout de la CCC mais le problème ne venait pas des chaussures 🙂

Je continue de temps en temps à courir avec mes Salomon, mais je crois que j’ai définitivement adopté les Altra.

Laisser un commentaire