Trail des Balcons d’Azur

De retour pour une 3ème participation au TBA, 47 kms, 2200 mètres de dénivelé, une course magnifique au terrain exigeant.

Je n’ai pas fait de trail depuis Eze, et ce dernier ne m’a pas laissé que des bons souvenirs. Mais cette année, je suis surtout stressée par la première participation de Julien, mon fils de 19 ans. Sa plus grosse course a été le 30 kms des Baous, le gap est quand même de taille, j’aimerais qu’il aille au bout dans les meilleures conditions possibles ! Avec Brice, on lui a fait tout un tas de recommandations, la première étant « tu restes avec nous jusqu’à Théoules (ravito du 35 kms), si tu te sens bien à Théoule alors tu fonces jusqu’à l’arrivée »

Et bien entendu, Julien étant un coureur très léger et donc très rapide, il ne nous a pas écouté et rien ne s’est passé comme prévu…

Trail des Balcons d’Azur-Sophie, julien, brice, alain et moi au départ

Sophie a fait le déplacement depuis Paris pour faire sa 2ème édition du TBA, l’ambiance est très sympa, j’aime ces photos du départ où tout le monde sourit 🙂

Je ne sais pas si c’est comme ça pour tous les coureurs, mais je sais dans les 1ères minutes si une course va bien se passer…. ou pas. Si je traine les jambes dès le départ, c’est mauvais. Et là, miracle, je me sens légère, ça fait tellement longtemps que je n’ai pas eu cette sensation. Au bout de 5 minutes, je me dis que ça va être une belle course !

profil

On s’est bien entrainé pour cette course. Alain et Jean-Marc nous ont emmenés faire la reco du petit TBA (25 kms, 4 heures de course), on a fait avec Brice et Julien 2 belles sorties à Gourdon de près de 3 heures. Les conditions étaient quand même réunies pour que ça se passe bien.

Jusqu’au premier ravitaillement le parcours est assez roulant. La montée n’est pas trop raide (enfin par rapport à ce qu’on va connaitre après). Il fait bon, quelques nuages nous protègent d’une trop forte chaleur, les conditions sont parfaites. Je vois Julien et Brice devant moi, je les retrouve au ravito.

Trail des Balcons d’Azur

La 2ème montée au pic de l’ours est difficile, mais ça se passe bien. Pour l’instant toutes les montées me semblent plus courtes et plus faciles que l’année dernière, alors que le parcours est strictement identique. La descente qui suit est parfois très technique, heureusement que le sol est sec. Il y a beaucoup de devers, attention aux chevilles.

Trail des Balcons d’Azur

Après le 2ème ravitaillement (24ème Kms) on enchaine deux pics courts mais très raides, ça s’apparente plus à de l’escalade, j’appréhende énormément ce moment, et bien entendu c’est là que je vais connaitre ma traditionnelle traversée du désert de milieu de course. Toute ma bonne humeur s’envole, je n’arrive plus à m’alimenter, je me traine, je râle, j’avance pas….

Julien s’est envolé après le 1er ravito, je me doutais bien qu’il ne m’écouterait pas, mais je ne pensais pas qu’il partirait aussi vite. Tant pis, je croise les doigts pour que tout se passe bien pour lui. Brice n’est pas très loin devant moi, de temps en temps, je le vois quelques centaines de mètres plus haut. Il n’est pas bien, des problèmes gastriques l’empêche d’avancer, la poisse…

Je reprends vie au bout d’une dizaine de kilomètres (c’est long 10 kms quand on se traine…), et j’arrive relativement en forme au dernier ravito, celui du bord de mer à Théoule. Je cours sur le plat, dans les descentes, tout va bien, et même si ce ravitaillement est une torture (on voit l’arrivée quelques centaines de mètres plus loin en longeant la mer, mais il faut faire une 4ème ascension suivie d’une succession de bosses avant d’arriver à Mandelieu), je me motive facilement, plus que 12 kilomètres !!

Toute ma bonne humeur s’envole quand j’aperçois Julien au ravitaillement, je sais tout de suite que s’il est là, c’est qu’il n’est pas bien. Brice est avec lui, Julien ne peut plus avancer il est épuisé, il ne mange plus depuis des kilomètres, en plein dans le « mur ». A sa place j’aurais songé à longer la mer pour rentrer, mais pas lui ! On repart tous les 3 en marchant pour attaquer la dernière montée. Julien a le visage fermé, il ne parle pas, mais il monte.

Trail des Balcons d’Azur

Je sais qu’il finira, même si la montée des escaliers ne sera pas facile pour lui, Brice et Julien ne veulent pas que je les attende et je profite de ma forme retrouvée en cette fin de course pour gambader jusqu’à l’arrivée et prendre mes deux hommes en photo.

Julien finit 1er de sa catégorie espoir, il n’a jamais craqué,  je suis tellement fière de lui !

Trail des Balcons d’Azur – Julien et Brice à l’arrivée

Je termine en 7:12 (j’améliore mon chrono de l’an passé de près de 20 minutes), brice et julien quelques minutes après. Alain finit en 6:45 (bravo !), Sophie a souffert en fin de course, en manque d’eau, terrible sous la chaleur !! Bravo à elle aussi !!

 

Une réflexion au sujet de « Trail des Balcons d’Azur »

Laisser un commentaire